Accueil Espace presse Interventions de la FBF JP Chifflet : "Il faut nous laisser du temps et du carburant pour financer l'économie française"  
 
 
 

Infos  

 
07 décembre 2012

JP Chifflet : "Il faut nous laisser du temps et du carburant pour financer l'économie française"

Interview de Jean-Paul Chifflet, Président de la FBF, dans l'Agefi Hebdo.

 

Le projet de loi français préserve-t-il davantage le modèle de banque universelle que le rapport européen Erkki Liikanen ?

Le modèle de banque universelle, qui a fait ses preuves, n'est pas remis en question. Ce qui nous inquiète, c'est que le projet de loi français vient s'ajouter aux contraintes lourdes pesant déjà sur nos banques : taxes systémique et sur les salaires, exigences réglementaires avec Bâle III. [...]

D'un côté, les Américains, pragmatiques, repoussent sine die l'application de Bâle III. De l'autre, les Français cherchent à aller plus vite que l'Europe. [...] Il faut nous laisser du temps et du " carburant " pour financer l'économie française. C'est fondamental pour la reprise de la croissance et de l'emploi.

De quelle manière les groupes bancaires français vont-ils mettre en oeuvre la "séparation" ?

Le projet français distingue les activités de marché dédiées aux clients de celles pour compte propre. [...] la tenue de marché est essentielle pour les entreprises françaises et pour l'Etat, elle ne doit pas être pénalisée. c'est capital pour aider les entreprises et l'Etat à se financer. [....]

Quel sera l'impact des nouveaux pouvoirs de l'Autorité de Contrôle Prudentiel (ACP) ?

[...] ll est normal que l'ACP ait des pouvoirs extraordinaires dans des circonstances exceptionnelles où une défaillance peut entraîner un risque systémique. Dans des circonstances normales, il faut trouver un équilibre, respectueux de nos lois et de nos structures.

Quelles seraient les conditions acceptables du mécanisme dit "de solvabilité" pour les banques françaises ?

Ce mécanisme aurait pour conséquence de faire supporter à toutes les banques du pays la faillite d'une autre banque, sans limitation de montant. Le seul moyen de le rendre acceptable est de le plafonner. [...]

 
 
 
 
Retour haut de page