Accueil Espace presse Interventions de la FBF La taxe sur les transactions financières n’empêchera pas certaines activités spéculatives jugées dangereuses  
 
 
 

Infos  

 
09 janvier 2012

La taxe sur les transactions financières n’empêchera pas certaines activités spéculatives jugées dangereuses

Consultez l'intervention d'Ariane Obolensky dans le journal d'Europe 1 le 9 janvier 2012.

 

Emmanuel Maubert

Nicolas Sarkozy se rend à Berlin aujourd'hui, et Angela Merkel l'attend de pied ferme sur la taxe TOBIN.

Emilie Bonnaud

Le président de la République veut aller vite sur ce dossier, un texte pourrait même être présenté en Conseil des ministres dès le mois de février. Mais les Allemands, eux, souhaitent une concertation. En tout cas, ce qui est certain, c'est que les principaux concernés, les investisseurs, sont absolument contre cette taxe sur les transactions financières. Ariane Obolensky, directrice générale de la Fédération bancaire française, s'en explique.

Ariane Obolensky

L'effet de cette mesure ne sera pas d'empêcher certaines activités spéculatives jugées dangereuses. Celles-ci continueront. Ce qui aura été fait, c'est de rendre plus chers les financements quotidiens des Français, et surtout, des entreprises françaises. Si on est contre certaines activités spéculatives, alors, je crois qu'il faut régler le problème directement, et chercher à les interdire par la règlementation. Ce n'est pas la fiscalité qui va empêcher ce genre d'opération. Ce que l'on craint, c'est très simple, c'est que cela ne conduise à supprimer et délocaliser un certain nombre d'activités de la place de Paris.

 
 
 
 
Retour haut de page