Accueil Espace presse Interventions de la FBF Les banques accompagnent l'économie à hauteur de 1 934 milliards d'euros  
 
 
 

Infos  

 
19 octobre 2012

Les banques accompagnent l'économie à hauteur de 1 934 milliards d'euros

Retrouvez les extraits de l'interview de Jean-Paul Chifflet sur BFM Business le 19 octobre.

 

Stéphane Soumier

[...] Est-ce que d'abord cette union bancaire à l'échelle européenne est importante pour les banques françaises et quel en est l'enjeu [...] ?

Jean-Paul Chifflet

[...] c'est une construction de l'Europe [...] et les banques françaises se sont déclarées favorables à l'union bancaire.

[...] nous sommes favorables à ce qu'elle soit appliquée bien sûr à la partie Banque Centrale Européenne sous l'accompagnement fort des nationaux - de l'Autorité de contrôle prudentiel en France par exemple - et [...] nous souhaitons [...] que toutes les banques soient concernées [...]

Par le système de l'union bancaire, on progresse me semble-t-il vers une Europe un peu plus consolidée. [...]

Stéphane Soumier

Comment est-ce que la fédération bancaire française accueille cette Banque Publique d'Investissement ? Est-ce que ça veut dire que vous n'avez pas fait le boulot ?

Jean-Paul Chifflet

Nous, tout ce qui va conforter la compétitivité des entreprises, des PME-TPE, l'investissement des TPE-PME nous va très bien. [...] De ce que j'entends, nous aurons un refinancement d'environ vingt milliards, puisqu'il y a vingt milliards de fonds propres et vingt milliards de financement. Les banques françaises accompagnent aujourd'hui l'économie française à hauteur de mille neuf cent trente milliards d'euros, tous compris bien entendu. [...] On a fait face, on est présent.

[...]

C'est donc très bien qu'elle soit complémentaire, qu'elle vienne là. Je crois qu'elle le fera avec sérieux, je n'en doute pas, et nous imaginerons que nous aurons un complément comme nous l'avons avec OSÉO aujourd'hui. [...]

Stéphane Soumier

Et ça peut vous donner un concurrent aussi. [...]

Jean-Paul Chifflet

[...] il y a une concurrence très forte. Il n'y a qu'à voir les intérêts sur les entreprises ou sur le crédit habitat d'ailleurs pour voir la compétitivité et la compétition qui existent. Il y en aura un de plus, il y en a déjà un certain nombre. Dont acte. C'est très bien. Si on peut être plus nombreux à financer les entreprises françaises.

 
 
 
 
Retour haut de page