Accueil Secteur bancaire français Histoire Musée virtuel 2 - Photos de machines et techniques d'impression  
 
 
 

Infos  

 
19 mars 2003

2 - Photos de machines et techniques d'impression

Gaufreuse de chèques, presse manuelle à imprimer

 

Presse manuelle à imprimer et son rouleau encreur, s.d.

Presse manuelle à imprimer et son rouleau encreur, s.d.













Machine à polycopier rotative Gestetner, modèle n°6. D. Gestetner’s Rotary Cyclostyle. Fin XIXème – début XXème siècle

Machine à polycopier rotative Gestetner, modèle n°6. D. Gestetner’s Rotary Cyclostyle. Fin XIXème – début XXème siècle

Gestetner apporta plusieurs innovations à la technique de duplication de documents par l'usage d'une petite plume munie d'une roue dentée ainsi que par l'utilisation d'un papier en fibre de bambou aisément perforable dont l'une des faces était enduite de paraffine. Le papier est imprimé à partir de plaques semi-cylindriques vissées sur des rouleaux. Ce procédé fut employé pendant près d'un demi siècle.

Gaufreuse de chèques. Safe-Guard Check Writer Company, modèle 214614. Années 1920

Gaufreuse de chèques. Safe-Guard Check Writer Company, modèle 214614. Années 1920

La gaufreuse imprimeuse de chèques était utilisée pour imprimer sur les chèques libellés en devises étrangères, la somme correspondante en francs français. On ajoutait des étoiles de chaque côté du montant -probablement imprimé à l'encre rouge- afin d'éviter la falsification. La devise était sélectionnée à l'aide du tambour placé sur le côté ; l'encrage se faisait avant l'impression par un tour de manivelle, un second tour permettait d'imprimer et de gaufrer le chèque.

Perforeuse Trouillet, s.d.

Perforeuse Trouillet, s.d.

Machine employée pour perforer et gaufrer les chèques, reçus ou tout autre moyen de paiement en y inscrivant la somme et de petites étoiles de chaque côté de celle-ci afin d'éviter les falsifications.


Le chèque était placé sous le petit levier de gauche ; à l'aide de l'aiguille, on sélectionnait le caractère à perforer et on appuyait doucement sur la manivelle du milieu. Cette perforeuse est l'ancêtre du protectographe qui utilisait de l'encre.

Protectographe de Todd, Imprimerie spéciale du chèque. Chèques Todd Machines. Années 1920-1940.

Protectographe de Todd, Imprimerie spéciale du chèque. Chèques Todd Machines. Années 1920-1940.

Machine à imprimer ou à personnaliser les chèques afin d'éviter leur falsification. Le montant des chèques était imprimé à l'encre rendant impossible toute tentative de raturage ou de réécriture.

Cet appareil en fonte renferme deux rouleaux à imprimer coulissant sur un cylindre. Une échelle graduée est disposée sur le dessus de l'instrument.

Presse à timbre sec, s.d

Presse à timbre sec, s.d



Cette presse permet l'impression d'un timbre en relief sur le papier.

Machine à adresser, Adressograph modèle 600, s.d.

Machine à adresser, Adressograph modèle 600, s.d.

Appareil permettant l'impression rapide des adresses sur des enveloppes ou des bandes d'envoi. Elle servait également à personnaliser les relevés de comptes et les chèques. Un répertoire de clientèle était confectionné sur plaques métalliques (ou clichés estampés) contenant le numéro de compte, le nom, prénom ou raison sociale, la profession et l'adresse complète.





Machine à estamper les plaques d’adresses. Adress, s.d.

Machine à estamper les plaques d’adresses. Adress, s.d.


Cette machine sert à imprimer en relief, au moyen d'une matrice gravée en creux les plaques d'adresses.

 
 
 
 
Retour haut de page